Les clichés instantanés de dossiers partagés sous Windows 2008

Envoyer

Sommaire

 

 

Introduction

Le cliché instantané s’appuie sur la technologie Volume Shadow Copy Service introduite avec les versions Windows Server 2003 et reprise sur les architectures 2008. Ce système permet de disposer de plusieurs versions consistantes d’un fichier sur un volume donné et les rendre accessibles aux utilisateurs par le biais de répertoires partagés (on parlera par extension de cliché instantané de dossiers partagés). Un utilisateur lambda aura donc la possibilité de manipuler simplement et de façon autonome différentes versions d’un fichier ou d’un dossier pour le comparer, le copier ou le restaurer celons les cas.

Nous allons donc voir dans cet article la mise en place et la gestion de cette fonctionnalité au sein de votre infrastructure.

Nous insistons d’ores et déjà sur le fait que le système de cliché instantané permet de simplifier certaines tâches mais ne doit pas être une solution de sauvegarde unique sur votre architecture. C’est une solution complémentaire. Il est, par exemple, impossible de restaurer le système ou de récupérer les données d’un disque défectueux à partir des clichés instantanés.

 

 

Fonctionnement des clichés instantanés

Comme nous le disions en introduction les clichés instantanés de dossiers partagés se basent sur VSS qui est doté de mécanismes complexes. Si vous désirez comprendre de façon approfondie son fonctionnement vous pouvez vous rendre sur How Shadow Copies for Shared Folders Work depuis Technet.

Pour faire simple, les clichés instantanés réalisent des copies au niveau bloc (et non au niveau fichier) de toutes les données modifiées depuis le dernier cliché réalisé sur le volume. Le système réalise une copie originale des données pour ensuite réaliser des copies différentielles en détectant les blocs modifiés. La réalisation d’un cliché est donc relativement rapide et peu couteuse en espace disque.

Les clichés assurent autant que possible l’intégrité des données d’un volume. Le système est doté de mécanismes pour assurer la meilleure consistance possible aussi bien sur des fichiers que des bases de données. Il est cependant impératif d'utiliser les clichés instantanés de dossiers partagés exclusivement sur des documents de type bureautique ou multimédia pour éviter toute corruption.

 


Les spécificités et bonnes pratiques des clichés instantanés

La solution n’est pas particulièrement contraignante concernant sa mise en œuvre cependant il est intéressant de prendre connaissance de quelques spécifications et bonnes pratiques. La liste ci-dessous se veut la plus exhaustive possible:

  • Le volume doit être absolument être formaté en NTFS.
  • II est conseillé de mettre le stockage des clichés instantanés sur des volumes ayant des tailles de bloc égales ou supérieures à 16K afin d'éviter certains problèmes lors d'une défragmentation. Pour vérifier la taille de bloc sur un volume, il faudra lancer la commande « fsutil fsinfo ntfsinfo » et vérifier la taille de bloc au niveau de la ligne Octets par cluster.

 

 

 

 

 

  • Si un volume dispose de points de montage, la mise place des clichés instantanés sur ce volume ne prend pas en compte ces points de montage. Il faut mettre en place les clichés instantanés sur chacun des volumes correspondant à vos points de montage.
  • Ne planifiez pas plus d’un cliché par heure et utilisez un stockage distinct pour stocker les clichés instantanés afin de limiter les Entrées/Sorties sur le volume.
  • L’activation des clichés instantanés ne peut se faire que sur un volume dans son intégralité. Il n’est pas possible de sélectionner granulairement des dossiers ou fichiers spécifiques.
  • Privilégiez la restauration de fichiers individuellement plutôt que de restaurer des répertoires surtout s’ils sont volumineux. Outre la charge à assumer pour la restauration, Il peut en résulter une perte des versions précédentes.
  • Si vous supprimez un volume, désactivez les clichés instantanés sous peine d’engendrer des erreurs par la suite.

Il y a certaines particularités concernant le stockage de type cluster que nous ne traitons pas dans cet article.

Technet propose également l'article Designing a Shadow Copy Strategy qui pourra vous intéresser sur la définition de votre stratégie.

 

 

Configurer les clichés instantanés

Pour vous montrer comment configurer les clichés instantanés, nous allons nous appuyer sur un cas simple et concret. Nous avons un serveur de fichier sous 2008 R2 disposant d’un répertoire partagé compta sur un volume ayant comme point de montage E:.

Dans un premier temps, nous allons ouvrir les propriétés des clichés instantanés du serveur en lançant la commande « vssuirun » depuis « Démarrer ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez également accéder à tout moment aux propriétés des clichés instantanés simplement en ouvrant l’explorateur Windows, faire un clic droit sur un volume et sélectionner « Configurer les clichés instantanés… ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sélectionnez le volume voulu et cliquez sur le bouton « Paramètres… ». Nous accédons désormais à l’ensemble des paramètres relatifs à la configuration des clichés instantanés pour le volume désiré. Nous allons nous y attarder.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Volume: indique le volume concerné par le paramétrage.

Zone de stockage : indique sur quel volume seront stockés les clichés. Par défaut, ils seront toujours situés sur le même volume cependant il n’est pas conseillé de procéder de la sorte et de définir un volume dédié au stockage en particulier pour des questions de performance au niveau des accès disque. Les clichés seront situés dans le dossier système System Volume Information.

 

 

 

 

 

 

Dans notre exemple nous avons dédié le volume F: pour le stockage des clichés et nous avons défini une taille maximale « illimitée » (La zone de stockage est grisée dans l’exemple ci-dessous car des clichés ont déjà été réalisés).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous cliquez sur le bouton « Détails… » vous aurez un récapitulatif de l’espace utilisé sur le volume de stockage et la taille maximale disponible pour chacun des volumes ainsi qu’un rappel sur l’espace disque libre sur ce volume de stockage.

 

 

 

 

 

 

 

 

Taille maximale: vous préciserez l’espace à disposition pour le stockage des clichés. L’espace dépendra du nombre de versions de vos fichiers que vous désirez conserver en corrélation à l'espace total occupé. Il ne sera pas aisé de définir l’espace nécessaire pour stocker n versions et seul le temps vous permettra de l’ajuster idéalement. En effet, la taille du cliché sera variable en fonction de l’activité de vos utilisateurs sur leurs partages respectifs et le fonctionnement des applications. Si la taille maximale est fixée à « illimitée » alors vous passerez à la limite de 64 clichés qui est le nombre maximal de clichés supportés par le système. Une fois la limite de stockage ou de version atteinte, un roulement sera réalisé et le plus ancien cliché sera écrasé.

Planification: accessible en cliquant sur le bouton « Planifier… », deux tâches quotidiennes par défaut sont planifiées pour la réalisation de clichés (à 7 Heures et à 12 Heures, du lundi au vendredi). Il suffira donc simplement de modifier les tâches existantes (en modifiant les paramètres de la tâche concernée) ou d’en créer de supplémentaires (à l’aide du bouton « Nouveau ») selon vos besoins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous en avons fini avec la configuration du côté serveur. A noter, qu’il est possible de créer ou de configurer les clichés instantanés en ligne de commande et donc d'envisager l'utilisation des scripts. Ne traitant de cette partie, nous vous invitons à vous rendre sur l’article de techotopia.com Configuring Volume Shadow Copy on Windows Server 2008.

 

 

Gérer les clichés instantanés

A partir des propriétés des clichés instantanés (accessibles à partir de vssuirun), il vous est possible de lancer manuellement un cliché instantané sur un de vos volumes sans forcément activer la planification. Pour cela, il suffit simplement de sélectionner le volume désiré et cliquer sur le bouton « Créer ». Il est également possible d’activer ou de désactiver la planification des clichés instantanés sur vos volumes en cliquant respectivement sur les boutons « Activer » ou « Désactiver ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez également agir sur les clichés créés en sélectionnant le volume et le cliché pour ensuite soit le supprimer en cliquant sur le bouton « Supprimer » soit restaurer le cliché à l’aide du bouton « Rétablir ». Si vous vous décidez pour la dernière option, alors vous aurez un message d’avertissement vous prévenant que vous perdrez définitivement les modifications apportées à vos données suite au dernier cliché instantané.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le serveur vous aurez également la possibilité de visualiser, de copier ou de restaurer granulairement un fichier ou un dossier. Pour cela, il suffira simplement de réaliser un clic droit sur le volume, le dossier ou le fichier voulu et sélectionner l’option « Restaurer les versions précédentes ». Une fois que vous accédez à la liste des clichés disponibles et que vous en avez sélectionné un, il suffira de cliquer sur le bouton « Ouvrir » pour visualiser vos données (accessible en lecture seule), de cliquer sur le bouton « Copier… » pour restaurer les données dans un répertoire de destination de votre choix ou de sélectionner « Restaurer… » pour écraser les données présentes sur le volume par celles du cliché.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie cliente

A partir de Windows XP SP2, le client est installé automatiquement sur les stations. Pour les versions antérieures il sera nécessaire d’installer le client pour gérer les clichés instantanés que vous pouvez télécharger ici.

Au niveau configuration sur la partie cliente, dès lors qu’un lecteur réseau pointe directement sur un dossier faisant l’objet de clichés instantanés sur votre serveur, il n’y a rien d’autre à faire.

Depuis un poste Windows 7, nous avons monté le lecteur réseau Z: sur le répertoire partagé Compta hébergé sur le serveur où nous avons préalablement planifié les clichés instantanés. Il suffit donc de réaliser un clic droit sur le lecteur réseau, un répertoire ou un fichier de ce lecteur réseau et de sélectionner « Restaurer les versions précédentes ». Une fois dans l’onglet Versions précédentes des propriétés du fichier. Vous aurez donc les mêmes options que sur le serveur soit « Ouvrir », « Copier… » ou « Restaurer… ».

Remarque: il est possible qu’aucune version précédente d’un fichier ne soit disponible alors que plusieurs clichés ont déjà été effectués. Cela arrive seulement quand le fichier n’a pas été modifié.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout paraît pour l’instant très simple cependant en allant plus loin, la prise en charge par défaut des restaurations de versions précédentes par les utilisateurs peut poser quelques soucis plus ou moins grave. En effet, rien n’est prévu par défaut pour limiter les droits sur la gestion des clichés du côté utilisateur, à part les listes de contrôle d’accès NTFS. Cela est particulièrement problématique pour la fonctionnalité « Restaurer… ». Si un utilisateur décide de restaurer une version précédente d’un dossier, selon le contenu, cela peut entrainer de lourdes pertes pour les collaborateurs de cet utilisateur travaillant également sur ce même dossier. Idéalement, il faudrait donc limiter cette possibilité à certains utilisateurs (exemple les responsables de services) et les sensibiliser, ou interdire la possibilité d’activer la restauration et de permettre simplement de copier les versions précédentes voulues dans un répertoire différents. Nous vous apportons une solution depuis l’article Clichés instantanés: désactiver l’onglet Versions précédentes ou le bouton Restaurer.

 

 

Conclusion

Nous avons donc vu ensemble que les clichés instantanés sont un très bon complément aux sauvegardes traditionnelles pour les administrateurs surtout en vue du temps qu’ils consacreront à sa mise en place. Outre cet aspect là, cette fonctionnalité offre une réelle avancée pour l’indépendance des utilisateurs à consulter ou restaurer des données sur plage temporelle et sans intervention externe. Elle manque encore de flexibilité au niveau client cependant nous pouvons heureusement y remédier en espérant une évolution future.

Mise à jour le Mardi, 21 Décembre 2010 08:39